Site

Réseaux/Espèces envahissantes

Espèces envahissantes

Canal envahi de jussie (Brouage)Canal envahi de jussie (Brouage)

Ainsi depuis 2000, diverses initiatives de coordination ont émergé à l’échelle de bassin de marais (le marais poitevin), de départements (Loire Atlantique, Vendée, Landes, Charente maritime, Gironde …), de régions, de comités de bassins.
Au sein de différentes instances, le Forum des Marais Atlantiques s’est associé aux démarches de mutualisation des savoir-faire qui visent à améliorer la gestion de ces nuisances.






Les réseaux

Pays de la Loire

Arrachage jussie en Marais poitevin
Origine : Devant l’ampleur des proliférations constatées en Loire–Atlantique et en particulier sur l’Erdre aval, l’EDENN a pris l’initiative de réunir gestionnaires (syndicats de rivières, collectivités locales, Parc et réserve naturelle etc.), administrations (Agence de l’eau Loire Bretagne, DREAL, DDTM, etc.), associations (Conservatoire Botanique National de Brest, Fédérations départementales de Pêche) et cellule d'assistance interrégionale (Forum des Marais Atlantiques).

Un comité de pilotage regroupant les organismes précités et animé par la DREAL des Pays de Loire a donc été constitué en 2001, afin de concevoir un plan d’action. A l’origine surtout constitué de structures de Loire-Atlantique et de Vendée, ce comité a ensuite associé les autres départements de la région des Pays de la Loire.

Un colloque régional sur les plantes invasives a lieu les 11 et 12 mai 2011 à Angers sur le site de Terra Botanica. Le programme ainsi que les interventions sont en ligne sur le site de la DREAL Pays de la Loire. Les actes de ce colloque ont fait l'objet d'une retranscription dans la collection Aestuaria n°18 "Paroles de marais atlantiques" (parution juin 2012). En 2012, une commission "Faune invasive" a été intégrée au comité régional.

Le Forum participe à l’animation de ce comité dont les axes de travail s’articulent autour de six thèmes :
- la mise au point de méthodes de collecte d’information de terrain pour l’évaluation des zones de prolifération ;
- la synthèse et la publication des états d’envahissement ;
- la veille scientifique et technique sur les espèces et les moyens de gestion ;
- l’expérimentation de méthodes de gestion ;
- la production de préconisations et de conseils (édition d’un guide) ;
- la communication vers des publics ciblés pour la prévention des dissémations.

En février 2015, un code de bonne conduite sur les plantes invasives en Pays de la Loire a été proposé à de nombreuses structures régionales. Le Département de la Vendée, l’Association du Bassin de la Baie de Bourgneuf (à l’origine du projet), le CAUE de la Vendée et la DREAL Pays de Loire travaillent depuis 2013 à la réalisation d’un code de bonne conduite sur les espèces invasives.
 
Un groupe de travail à l’échelle régionale animé par la DREAL s'est réuni plusieurs fois en 2014. Des professionnels de l’horticulture et du paysage, des architectes paysagistes, des collectivités et des scientifiques ont été associés à cette démarche.
 
Le code de conduite a un objectif de conservation de la nature. La réduction des introductions de plantes invasives dans les jardins, les étangs, les espaces verts ou le long des routes contribue à préserver les habitats naturels des invasions.
 
En souscrivant au code, les professionnels de l’horticulture ornementale, du paysage et les gestionnaires de milieux naturels dont les collectivités (conseils généraux, communes, intercommunalités, syndicats mixtes, SAGE...), s’engageront de manière proactive à protéger la biodiversité et à sensibiliser les consommateurs à choisir des plantes ne présentant pas de risques pour l’environnement.
 
S'agissant d'une démarche volontaire et collégiale, sans contrainte réglementaire, l'objectif est de parvenir à une adhésion à ce code par le plus grand nombre de structures possibles.

Lettre de la DREAL

53 ko - Dernières modifications : 20/02/2015

Code de bonne conduite (V 1.0 du 2 février 2015)

58 ko - Dernières modifications : 20/02/2015

Engagement au code de bonne conduite

39 ko - Dernières modifications : 20/02/2015

Liste des espèces (annexe 1)

16 ko - Dernières modifications : 20/02/2015

Poitou-Charentes
(ORENVA)

Prospections Jussie en 2010Prospections Jussie en 2013Démarche engagée en Poitou-Charentes

La prolifération des plantes exotiques envahissantes cause déjà depuis de nombreuses années, en Poitou-Charentes, des nuisances sur le fonctionnement des hydrosystèmes tant pour la biodiversité (altération des peuplements aquatiques, modification morpho-dynamique des cours d’eau…) que pour les usages (entrave hydraulique à la libre circulation de l’eau, gêne pour le loisir pêche, entrave à la baignade, entrave à la navigation…).

Devant l’impossibilité d’atteindre une éradication et pour freiner la dynamique d’expansion de ces espèces, les gestionnaires et leurs partenaires financiers publics ont besoin d’outils de compréhension et de suivi des phénomènes invasifs pour guider les choix tactiques dans la gestion annuelle et pluriannuelle de ces espèces. Face à cet enjeu, nous accompagnons les syndicats de rivières dans la maîtrise des plantes envahissantes, en mettant à leur disposition un outil partagé de connaissance et d’aide à la gestion. Cet outil prend la forme d’un observatoire régional des plantes envahissantes des écosystèmes aquatiques (ORENVA), copiloté avec l'ORE (Observatoire Régional de l'Environnement), et s’inscrit dans le cadre de la politique régionale de gestion des rivières lancée depuis 2006 par le Conseil Régional de Poitou-Charentes. L’objectif de l’observatoire est de permettre une vision globale et de favoriser la gestion concertée à l’échelle des bassins versants, afin d’optimiser l’utilisation des fonds publics dans la lutte contre les nuisances induites par les proliférations végétales.

Actuellement, 9 structures coordinatrices à l'échelle de la région Poitou-Charentes se sont engagées officiellement en signant la charte afin d'aboutir à une couverture quasi exhaustive du territoire régional. Plus d'une centaine d'opérateurs de terrain peuvent participer à cet observatoire. Des formations de prise en main des outils terrain et de reconnaissance des principales plantes exotiques envahissantes ont été organisées depuis 2011, en partenariat avec le Conservatoire botanique Sud Atlantique, aboutissant à la formation d'une cinquantaine d'acteurs régionaux.Des cartes régionales de présence/absence, état des lieux et interventions sur la Jussie ont été produites sur la base des données collectées depuis 2010.

Pour plus d'informations, un site internet de l'ORENVA, comprenant l'interface de saisie cartographique ainsi que la mise à disposition d'outils de saisie terrain a été développé. Contact : Léna RABIN au FMA, 05 46 87 85 39 (ligne directe).

Bassin Loire-Bretagne

Arrachage manuel de la jussie en marais poitevin Affiche de sensibilisation (FCEN)Démarche engagée au niveau du bassin Loire-Bretagne

Il faut signaler qu’à l’échelle du bassin de la Loire, une démarche est engagée par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne et la Fédération des Conservatoires d'Espaces Naturels afin de mettre en place une stratégie d’action et un bilan de l’état d’envahissement. Elle coordonne les initiatives de 7 groupes : Basse-Normandie, comité des Pays de la Loire, ORENVA en Poitou-Charentes, Bassin de la Vienne, région Centre, région Auvergne et département de la Loire.

Une journée d'échanges sur les plantes aquatiques exotiques envahissantes du bassin Loire a eu lieu à Poitiers le 18 novembre 2010 et vous pouvez visualiser l'ensemble des présentations sur la page du centre de ressources Loire nature qui lui est dédiée.


Un manuel de gestion ainsi qu'un guide d'identification des plantes exotiques envahissant les milieux aquatiques et les berges du bassin Loire-Bretagne (41 espèces), basé sur la mise à jour du document réalisé dans les Pays de la Loire, est disponible auprès de vos référents régionaux sur demande ou sur le site du centre de ressources Loire Nature.

Une exposition de 11 panneaux traitant de cette thématique est disponible sur simple signature d'une convention. Pour les exemplaires en région Poitou-Charentes, contacter le FMA.

Enfin deux affiches à destination des collectivités et du grand public sont disponibles pour permettre la sensibilisation du plus grand nombre.

Entre ces différentes instances, le Forum essaie de jouer le rôle de mise en réseau des comités qui se sont constitués sur la façade atlantique. Il s’agit pour l’essentiel de faire circuler les derniers acquis techniques et scientifiques, et de permettre le rapprochement des initiatives (expérimentations techniques similaires).

Groupe de travail national IBMA

Le Groupe de Travail Invasions Biologiques en Milieux Aquatiques


Ses activités ont débuté en 2009. Il rassemble une quarantaine de membres issus de différents secteurs (recherche, gestionnaires d’espaces naturels, établissements public, collectivités locales, associations, etc.), dont le FMA.

Il constitue une interface de communication et de discussion sur la gestion des espèces exotiques envahissantes en milieux aquatiques d’eau douce.

L’Onema en finance le fonctionnement. La coordination et l’animation sont assurées par l’Onema et l’UICN France (Emmanuelle Sarat).

En mobilisant différents types d’acteurs (gestionnaires, chercheurs, institutionnels…), le groupe constitue une plateforme de travail originale avec pour objectif principal de « venir en aide aux gestionnaires » en synthétisant et en rendant accessible les connaissances acquises sur les modes de gestion des espèces.


Plus précisément, cet appui à la gestion des espèces exotiques envahissantes en milieux aquatiques porte sur :
- le développement d’outils opérationnels pour améliorer la connaissance et la gestion des espèces exotiques envahissantes ;
- l’appui à la mise en œuvre d’opérations de gestion de certaines espèces ;
- la proposition de programmes spécifiques de recherche appliquée ;
- l’appui au développement de stratégies et des politiques publiques en matière de gestion des espèces exotiques envahissantes.


Les travaux du groupe s’inscrivent dans le contexte des réflexions en cours pour l’élaboration de la stratégie nationale sur les espèces exotiques envahissantes.

Le groupe pourra également contribuer à alimenter les réponses apportées par la France aux demandes européennes sur le sujet, notamment concernant le règlement européen et la Directive Cadre sur l’Eau.


Il est notamment doté d'un site internet très riche récapitulant les actualités dans chaque région et des fiches de retours d'expérience par espèce animale ou végétale.